Subscribe via RSS Feed Connect on Google Plus

Stevia, un édulcorant naturel

3 janvier 2013 0 Comments

Le stévia un nouvel édulcorant ? Tout sur le STEVIA

Le Stévia?

Le stevia (ou la stevia car les 2 formes sont admises dans le dictionnaire), une plante sud-américaine à haut pouvoir sucrant, pourrait-elle être l’arme de demain contre le diabète? Le stévioside (rebaudioside A), extrait de la stevia rebaudiana, est autorisé depuis longtemps comme additif alimentaire sur les marchés brésiliens, coréens et japonais. Les Etats-Unis approuvent uniquement son emploi dans les suppléments alimentaires. Le rébaudioside A a un pouvoir sucrant 200 à 300 fois supérieur au saccharose, et ce pour zéro calories.

Après la France en 2009, l’Europe autorise en 2011 la consommation du stevia comme édulcorant. Il est déjà utilisé aux USA dans des yaourts, des céréales, des boissons, des confiseries, des chocolats et des édulcorants de table.

La dose journalière acceptable (DJA) est fixée pour les glycosides de stéviol à 4 mg (en équivalents stéviols) par kg de poids corporel par jour., un chiffre qui tient compte d’une marge de sécurité multipliée par 100 par rapport aux données issues d’études animales. Les stéviols glycosides seront mentionnés sur l’étiquette sous le code E960. La dose de stéviol glycosides est toujours formulée en équivalent stéviol, ce dernier correspond à un facteur 1,0 tandis que le rébauside A affiche un facteur de 0,33 et le stévioside, de 0,40. Les extraits de stévia en poudre ordinaires se composent de 95% de stévioside et de rébaudioside A.

Parmi les produits dans lesquels l’ulisation des stéviol glycosides est autorisée, on retrouve les produits laitiers (100mg/kg max) ou à base de fruit, le chocolat, les bonbons, les céréales pour le petit-déjeuner, les édulcorants, les sauces, les aliments diététiques,…

Pourquoi le stévia était-il interdit en Europe ?

Le stévia traîne une réputation de plante de l’avortement, car il aurait eu cette utilité en Amérique du Sud. Et les recherches auraient démontré un lien entre stévia et l’infertilité et le cancer chez le rat. Des conclusions démenties depuis par l’OMS.

Tableau des doses maximales du rébauside A purifé à 97%, extrait du stevia.

 

DENRÉES ALIMENTAIRES

DOSES MAXIMALES D’EMPLOI
(exprimées
en rébaudioside A)

Boissons non alcoolisées
― boissons aromatisées à base d’eau à valeur énergétique réduite, ou sans sucre ajouté

420 mg/l

― boissons à base de lait et produits dérivés ou de jus de fruits à valeur énergétique réduite, ou sans sucre ajouté

420 mg/l

Desserts et produits similaires
― desserts aromatisés à base d’eau à valeur énergétique réduite, ou sans sucre ajouté

600 mg/kg

― préparations à base de lait et produits dérivés, à valeur énergétique réduite, ou sans sucre ajouté

600 mg/kg

― desserts à base de fruits et légumes, à valeur énergétique réduite, ou sans sucre ajouté

600 mg/kg

― desserts à base d’œuf à valeur énergétique réduite, ou sans sucre ajouté

600 mg/kg

― desserts à base de céréales, à valeur énergétique réduite, ou sans sucre ajouté

600 mg/kg

― desserts à base de matières grasses, à valeur énergétique réduite, ou sans sucre ajouté

600 mg/kg

― glaces de consommation, à valeur énergétique réduite, ou sans sucre ajouté

540 mg/kg

Confiseries

― confiseries sans sucres ajoutés

600 mg/kg

― micro-confiserie pour rafraîchir l’haleine sans sucres ajoutés

1 050 mg/kg

― pastille rafraîchissante forte aromatisée pour la gorge sans sucres ajoutés

1 260 mg/kg

― confiseries à base de cacao ou de fruits secs à valeur énergétique réduite, ou sans sucre ajouté

1 260 mg/kg

― confiseries à base d’amidon à valeur énergétique réduite, ou sans sucre ajouté

1 260 mg/kg

― pâtes à tartiner à base de cacao, de lait, de fruits secs ou de graisses, à valeur énergétique réduite, ou sans sucre ajouté

600 mg/kg

― gommes à mâcher sans sucres ajoutés

4 200 mg/kg

Autres produits
― cidre et poiré

420 mg/l

― bières sans alcool ou ayant une teneur en alcool ne dépassant pas 1,2 %

420 mg/l

― Bière de table/Tafelbier/Table Beer (contenant moins de 6 % de moût primitif) sauf Obergäriges Einfachbier

420 mg/l

― bières ayant une acidité minimale de 30 mill-équivalents exprimée en NaOH

420 mg/l

― bières brunes de type oud bruin

420 mg/l

― bière à valeur énergétique réduite

150 mg/l

― boissons constituées d’un mélange de bière, de cidre, de poiré, de spiritueux ou de vin et de boissons non alcoolisées

420 mg/l

― boissons spiritueuses avec une teneur en alcool de moins de 15 % en volume

420 mg/l

― fruits en boîte ou en bocal, à valeur énergétique réduite, ou sans sucre ajouté

600 mg/kg

― préparations de fruits et légumes à valeur énergétique réduite

600 mg/kg

― conserves de fruits et légumes aigres-douces

600 mg/kg

― conserves et semi-conserves aigres-douces de poissons et marinades de poissons, crustacés et mollusques

600 mg/kg

― Feinkostsalat

600 mg/kg

― moutarde

600 mg/kg

― préparations complètes de régime contre la prise de poids destinées à remplacer un repas ou le régime alimentaire d’une journée

600 mg/kg

― préparations complètes et apports nutritionnels à prendre sous surveillance médicale

600 mg/kg

― compléments alimentaires liquides

450 mg/kg

― compléments alimentaires solides

1 440 mg/kg

― compléments alimentaires à base de vitamines et/ou éléments minéraux sous forme de sirop ou à mâcher

3 750 mg/kg

source du tableau : http://www.legifrance.gouv.fr/

Étiquetage des produits édulcorés avec les dérivés de stévia

La plante Stevia rebaudiana Bertoni est actuellement considérée comme un nouvel aliment (novel food) non autorisé et ne peut donc être ajoutée dans les denrées alimentaires (que ce soit telle quelle ou sous forme de poudre de feuilles séchées).

Seuls les extraits de stévia sont autorisés et doivent être indiqués sur les étiquettes  glycosides de stéviol, rébaudioside A,  glycosides de stéviol extraits de stéviaglycosides de stéviol, sont naturellement présents dans les feuilles de stévia.

La plante stevia, de la même famille que les pissenlits, salsifis, tournesols et chicons, a, sous forme de poudre de feuilles séchées, un pouvoir édulcorant 300 fois plus puissant que le sucre raffiné. Elle aurait aussi d’autres vertus, médicales, comme celle de faire baisser le taux de glucose dans le sang et de stimuler la production d’insuline au niveau du pancréas. Intéressant, donc, pour les personnes diabétiques. Par ailleurs, le stévia diminuerait également la tension artérielle.

Liens utiles

http://www.efsa.europa.eu/en/efsajournal/pub/1972.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Stevia_rebaudiana
www.afsca.be

 

Filed in: Nutrition • Tags: ,

Leave a Reply