Subscribe via RSS Feed Connect on Google Plus

Les régimes dissociés

6 janvier 2013 0 Comments

Les régimes dissociés

Historique

Le docteur Shelton publie la méthode, en 1951, dans son ouvrage Food Combining Made Easy. Il est possible qu’il se soit basé sur les travaux du docteur Howard Hay datant des années 1930.

Dans les années 1960, certains sportifs se mirent à pratiquer la variante scandinave de ce régime

Principe des régimes dissociés

Ce type de régime est hélas très populaire. Le principe est totalement infondé : les glucides ne peuvent être digérés en même temps que les protéines et il faut par conséquent les consommer séparément. Les lipides seraient «neutres». On peut donc manger de tout, mais pas au même repas. D’après leurs promoteurs, les aliments feraient grossir non par eux-mêmes, mais par certaines de leurs combinaisons; en revanche, tout aliment, ou tout groupe alimentaire, consommé seul, même à volonté, n’aurait pas d’influence sur le poids. Il existe plusieurs variantes de ce type de régime.

Ce sont des régimes simples à réaliser, car bien qu’ils demandent de la discipline, aucun effort diététique ou culinaire n’est nécessaire. Des efforts doivent cependant être fournis pour la planification des menus. De plus, ils sont relativement efficaces en terme de perte de poids, tout au moins durant les premières semaines. Contrairement à ce qu’affirment les promoteurs de ce type de régime, si les personnes maigrissent, c’est uniquement parce qu’elles mangent moins. La lassitude provoquée par une alimentation dissociée conduit spontanément à une réduction de la consommation de nourriture, donc à une perte de poids.

Les principaux risques inhérents aux régimes dissociés varient en fonction de la méthode considérée. D’un manière globale, celui de carence est relativement faible
Certaines variantes sont carencées en glucide d’autres peuvent l’être en protéines, en calcium, en vitamines du groupe B, en sélénium, en iode, etc

Régimes dissociés :

– Le régime Shelton

Le régime Shelton répond à une classification des aliments inventée par l’auteur, qui distingue par exemple le groupe de fruits acides, le groupe de melons, etc. Certaines combinaisons sont interdites lors d’un même repas : acides – amidon, acides – protéines, sucres – amidon, graisses – protéines, sucre – protéines…Le lait doit toujours être pris seul, les fruits aussi. Certains repas sont entièrement protéiques, d’autres n’apportent que des fruits ou de l’amidon.

– Le régime Antoine

Le régime Antoine a pour objectif une saturation rapide de l’appétit par la consommation exclusive d’un seul type d’aliment chaque jour (lundi : poisson, mardi : légumes, mercredi : laitages, jeudi : fruits, vendredi : œufs, samedi : viande, etc.) pendant une semaine. L’équilibre alimentaire est réalisé sur sept jours au lieu d’un seul. Le régime se fait par cure d’une semaine tous les mois ou toutes les trois semaines.

– Le régime Montignac

Seuls les glucides « lents » riches en fibres sont autorisés. Glucides et lipides ne doivent pas être associés, les fruits sont exclusivement consommés en dehors des repas. On peut par exemple manger du fromage mais sans pain, de la viande en sauce mais sans les pommes de terre qui l’accompagnent, etc…

Notre avis

à éviter

 

 

Filed in: Régimes • Tags:

Leave a Reply