Subscribe via RSS Feed Connect on Google Plus

Diabète et régime

5 janvier 2013 0 Comments

Diabète et régime

L’importance du régime dans le traitement du diabète varie selon le type du diabète :

– chez les diabétique de type I, en particulier ceux soumis à une insulinothérapie intensifiée, la composition du régime n’a pas d’importance déterminante car l’adaptation des doses d’insuline peut couvrir de grandes variations dans les apports alimentaires. La répartition calorique est importante pour éviter les hypoglycémies. Le schéma typique comprend 20 % des calories totales pour le petit déjeuner, 35 % pour le déjeuner, 30 % pour le dîner et 15 % pour une collation tard dans la soirée. Un collation en milieu d’après-midi est parfois nécessaire.
-chez les diabétiques de type II non traités par insuline exogène, une adhérence plus rigoureuse au régime établi est nécessaire car la réserve d’insuline endogène est limitée. Ces patient ne peuvent plus répondre à une augmentation des besoins insuliniques résultant des apports caloriques excessifs et de l’augmentation de l’ingestion de glucides d’absorption rapide.
Chez le diabétique obèse, le régime constitue l’essentiel du traitement. Il s’agit d’un régime hypocalorique et hypoglucidique. Ce régime est établi dans le but d’augmenter la sensibilité à l’insuline et à améliorer la glycémie.

La prescription du régime doit commencer par un interrogatoire alimentaire détaillé tenant compte du mode de vie et de l’origine du patient. Chaque cas nécessite un régime adapté à ses besoins.

Les buts du régime du diabète sont:

-maintenir un taux de glucose sanguin aussi près possible de la normale, en tenant compte des apports alimentaires, des médicaments pris et du niveau d’activité physique.
-atteindre un taux de lipides sanguins optimal.
-fournir la quantité adéquate de calories pour maintenir ou atteindre un poids raisonnable.
-prévenir et traiter les complications aiguës ou chroniques du diabète.

Perspective historique des recommandations alimentaires dans le régime diabète:

Année Glucides Protéines Graisses
avant 1921 Régime d’inanition
1921 20 10 70
1950 40 20 40
1971 45 20 35
1986 moins de 60 12-20 moins de 30

 

Les recommandations diététiques actuelles en cas de diabète sont:

– protéines: 20 % de la ration calorique journalière.
– 35% de lipides. Moins de 10 % des calories doivent provenir des acides gras saturés et moins de 10 % des acides gras polyinsaturés.
– il faut privilégier les acides gras mono-insaturés qui peuvent avoir une action bénéfique.
– l’apport calorique des glucides doit représenter 40 à 45 % de l’apport total. .Depuis des années on recommande d’éviter les glucides simples et de les remplacer par des féculents car ces derniers sont absorbés plus lentement que les sucres simples. Mais il semblerait que peu d’évidences scientifiques corroborent cette affirmation. En effet, les fruits et le lait ont une réponse glycémique plus basse que certains féculents, et le saccharose donne une réponse glycémique similaire à celle du pain, du riz, et des pommes de terre. Il est donc préférable de d’abord envisager la quantité totale de glucides ingérés plutôt que leur sources. On réduira donc les apports en glucides en privilégiant les sucres complexes, car ceux-ci sont moins rapidement absorbés et sont accompagnés de fibres dont il est souhaitable d’augmenter la consommation.
– la prise d’alcool n’est est fortement déconseillée, surtout à jeun ou loin des repas. L’alcool apporte environ 7 kcal/g, pouvant potentialiser une hypoglycémie et entraîner des épisodes de flush au niveau du visage en cas de prise de sulfamidés hypoglycémiants.
La limitation des aliments riches en hydrates de carbone à index glycémique élevé est indispensable. Comme pour tout régime, l’efficacité du régime dépend du polymorphisme génétique des enzymes concernés.

Certains aliments peuvent contenir des molécules intéressantes dans la prévention et le traitement du diabète, mais ils ne peuvent en aucun cas remplacer le régime et un traitement conventionnel.

 

Aliments conseillés dans le régime diabète

Avec insulinémie trop basse nécessitant la prise d’insuline Avec insulinémie trop élevée par insulino-résistance

A éviter

Charge glycémique élevée, fructose, glucose

Arachides

pommes de terre, frites, graisses saturées, viandes rouges transformée, nitrates

Rechercher

Céréales complètes, fibres solubles (alginates, pectines)

Fructooligosaccharides (FOS)

Acide chlorogénique, acide rosmarinique, lutéoline

clou de girofle, cumin, gingembre, moutarde

persil

ail, oignon, ciboulette

goyave, melon amer

vitamine D, B8

Acide lipoïque, taurine, coenzyme Q10, vanadium

chrome

lait écrémé

avoine (b-glycanes), sarrasin

millet, orge

champignons de Paris

patate douce

pamplemousse, pomme

cresson

soja (isoflavones)

graines de lin (lignanes)

acide oléanolique, aldéhyde oléanolique

isohumulones

apigénine

café, thé vert

éthanol

coriandre

1/2 c. à café de cannelle

capsaïcine du paprika

5 g de piment rouge

basilic, sauge

vanille

noix, noix de cajou

niacinamide, vitamine E

caroténoïdes, biotine

calcium

magnésium

Pour prévenir les complications

acide alpha lipoïque
acide gamma linolénique
taurine
origan, romarin

 

En savoir plus :
http://www.diabete-abd.be
International Diabetes Federation

 

Filed in: Conséquences, Régimes • Tags: ,

Leave a Reply