Subscribe via RSS Feed Connect on Google Plus

Light et allégé

6 janvier 2013 0 Comments

Manger light et allégé = régime dans le temps?

Pour manger moins gras et moins sucré, une solution simple s’offre à la personne qui désire perdre du poids: alléger elle-même sa nourriture en mettant moins de beurre sur sa tartine ou moins d’huile dans sa sauce à salade, en s’abstenant de sucre dans son café ou dans son yogourt nature, par exemple. En revanche, elle devient difficile à réaliser lorsque le sujet accepte mal d’être privé de la texture grasse ou de la saveur sucrée. Aussi, l’industrie alimentaire propose-t-elle des produits allégés qui utilisent des substituts simulant les goûts des matières grasses ou des sucres sans en contenir les calories.

Différence entre light et allégé

« Allégé » est un label, donc contrôlé. Mais attention allégé en graisse ne signifie pas moins calorique !! En effet, souvent, l’industrie alimentaire remplacent la graisse pas du sucre ( pour donner du goût). Lisez donc bien l’étiquetage et le nombres de calories totales, ainsi que l’apport énergétique rapporté à 100 g de produit.

Le terme « light » est un argument de marketing

 Les allégations nutritionnelles et de santé

Avec l’introduction des Aliments fonctionnels (EUFIC – Chapitre Aliments fonctionnels) dans notre alimentation, nous avons vu apparaître de plus en plus sur les emballages ou dans la publicité pour ces produits ce que l’on appelle désormais des allégations. Elles sont de deux types :

– les allégations nutritionnelles, qui renvoient au contenu énergétique de la denrée ou à son contenu en nutriments ou autres substances.

Exemples :

  • light
  • riche en calcium
  • source naturelle de vitamine C
  • sans sel
  • contient du lycopène
  •  les allégations de santé, qui renvoient à un effet de la denrée sur une fonction du corps.

Exemples :

  • aide au maintien du capital osseux
  • bon pour la mémoire
  • favorise le transit intestinal
  • renforce les défenses naturelles

Dans un avenir proche, les allégations nutritionelles (ex. contient peu de matières grasses, moins de sucres, plus de fibres) ne pourra plus être utilisée que si elle s’applique à un produit ayant un profil nutritionnel déterminé. Souvent, les allégations affichées sur les emballages, du genre “riche en vitamine C” induisent le consommateur en erreur (qui pense à tort que le produit est bon pour la santé, alors qu’il a par exemple une teneur élevée en sel et en matières grasses).

D’ici peu, un seul composant alimentaire au maximum pourra s’écarter du profil exigé. Mais sa teneur devra obligatoirement figurer sur l’emballage.

Dans un premier temps, les états-membres européens établiront une liste positive d’allégation de santé. Ensuite, chaque fabricant, souhaitant mettre une allégation plus spécifique sur l’étiquette sera tenu d’apporter la preuve pour cahque produit Le dossier scientifique sera examiné par un organe neutre, l’European food safety authority (EPSA)

 

 

Filed in: Nutrition • Tags: ,

Leave a Reply