Subscribe via RSS Feed Connect on Google Plus

Diabète

5 janvier 2013 0 Comments

Le diabète

Le diabète sucré se caractérise par un manque d’utilisation du sucre présent dans le sang, le glucose, lequel s’y accumule et est alors éliminé par les reins dans les urines. Le taux élevé de sucre dans le sang se nomme « hyperglycémie ». L’élimination par les reins, c’est la « glycosurie ». Le glucose provient de notre alimentation bien sûr, mais il est également fabriqué en grande quantité par notre foie, notamment en période de jeûne. Son rôle est comparable à celui d’un carburant: il fournit l’énergie nécessaire à notre organisme. Pour utiliser le glucose, nous avons besoin d’insuline. Il s’agit d’une hormone, c’est-à-dire d’une substance transportée par la circulation sanguine pour agir à distance sur différents organes. L’insuline est fabriquée par certaines cellules du pancréas, les cellules (3, groupées en petits amas appelés îlots de Langerhans. Chez les personnes diabétiques, l’insuline est insuffisante et/ou à tout le moins trop peu active , voire absente. Les cellules deviennent alors incapables de prélever le glucose du sang pour se nourrir et le foie fabrique de plus en plus de glucose, aggravant ainsi l’hyperglycémie.

diabète

Il existe deux types de diabète:

·Le diabète de type 1 est dû à une destruction des cellules f3 du pancréas à l’origine de la production d’insuline. L’insuline n’ est donc quasi plus produite. Ce diabète est également appelé insulino-dépendant (car les patients ont besoin de recevoir de l’insuline pour vivre) ou diabète « maigre », en raison de l’amaigrissement des personnes atteintes. Le diabète de type 1 touche surtout les sujets jeunes et représente environ 10 % des cas de diabète. La cause initiale du diabète de type 1 reste très mal connue, mais est indépendante de l’hygiène de vie et du régime alimentaire du patient.

·Le diabète de type 2: Anciennement appelé diabète de la maturité ou diabète gras est le diabète le plus fréquent: 9 cas sur 10 en moyenne. Il évolue très lentement et peut rester silencieux de nombreuses années, durant lesquelles des complications peuvent se développer à l’insu de tous. Le diabète de type 2 a une base génétique très forte. Il résulte de la conjonction de plusieurs facteurs dont les origines sont encore à découvrir. Il existe, d’une part, un défaut de sécrétion d’insuline, laquelle est mal adaptée (souvent trop tardive: insulinosécrétion « paresseuse ») aux besoins créés par la montée glycémique après les repas. Il existe, d’autre part, une diminution de la sensibilité des tissus (muscles, tissu graisseux, foie) à l’action de l’insuline. Ainsi, l’insuline est présente parfois même en grande quantité, mais n’agit pas normalement, comme si les tissus « résistaient » à son action.

L’hyperinsulinisme, résultant d’une insulinorésistance, précède généralement de 5 à 20 ans le diabète de type 2 mais 80% des personnes insulinorésistantes ont des cellules b capables de compenser par une sécrétion massive d’insuline. Le risque de voir se développer un diabète de type 2 est néanmoins de 30% si l’un des deux parent est diabétique et de 50% si les deux parents le sont.

Cette résistance à l’insuline constitue est principalement liée à l’ingestion répétée de sucres à index glycémique élevé et à la consommation de fructose. D’autres facteurs sont responsables et de nombreuses recherche se font toujours pour trouver toutes les causes. On a découvert un gène responsable de la résistance à l’insuline. Par ailleurs, l’excès de poids augmente la résistance à l’insuline et maigrir la diminue. L’hyperglycémie par elle-même, conséquence de cette résistance, peut de surcroît l’aggraver en une sorte de cercle vicieux (on parle alors de « glucotoxicité »).

Le diabète de type 2 apparaît surtout chez l’adulte de plus de 40 ans et sa fréquence augmente avec l’âge et le surpoids.

Un dépistage et un traitement précoces sont nécessaires pour éviter ou freiner les complications. Le diabète de type 2 est traité avant tout par le régime, accompagné ou non de médicaments. L’insuline n’est pas a priori indispensable, mais devient souvent nécessaire après quelques années.

Quels sont les symptômes du diabète?

·soif importante
·envie d’uriner très fréquente
·fatigue majeure
·amaigrissement
·douleurs abdominales
·infections (urinaires, génitales, dermatologiques)

Si vous présentez un ou plusieurs des symptômes décrits ci-dessus, consultez votre médecin traitant sans tarder.
A son début, le diabète de type 2 peut être totalement asymptomatique. Si vous présentez des facteurs de risque de diabète de type 2 (obésité, hérédité etc.), discutez-en aussi avec votre médecin.

Traitements du diabète

– le régime
– les médicaments

En savoir plus :
http://www.diabete-abd.be
International Diabetes Federation

Filed in: Conséquences • Tags:

Leave a Reply